Ce télétravail qui renverse tout !

Opinions
Opinions
|
28 janvier 2021

Partenaire Services RH au Conseil du patronat du Québec

Par Caroline Bourbeau, CRHA, ICP-AHR

Plus les semaines avancent et plus le télétravail s’ancre dans nos habitudes, dans nos vies. La frénésie du début a tranquillement laissé la place à une certaine routine.

L’adaptation aux nouveaux outils de travail est en cours, et maintenant que nous avons réalisé que nous sommes nombreux à être en apprentissage et en appropriation, la pression est moins grande. On est tous dans le même bateau.

Le bureau de fortune, installé sur la table de la cuisine, a fait son temps. Nombreux sont ceux qui ont transformé un coin de la maison ou de l’appartement pour améliorer l’ergonomie de leur nouveau lieu de travail.

De gré ou de force, les gens s’adaptent et s’approprient cette « nouvelle normalité ». On y trouve certains avantages et certains inconvénients, mais selon les récents sondages, les premiers semblent faire le poids. Le nier est contreproductif : le télétravail est là pour de bon, sous une forme ou une autre.

Mais qu’en est-il de l’adaptation organisationnelle ?

Le télétravail apporte un éclairage intéressant sur les pratiques de gestion instaurées dans nos organisations. Alors que l’effet de groupe et les interactions sociales fréquentes arrivaient souvent à compenser les faiblesses des pratiques de gestion et de communication traditionnelles, ces faiblesses sont maintenant mises en lumière.

L’éclat est tellement éblouissant qu’on ne peut pas l’ignorer. Comment être un bon gestionnaire si je ne peux plus contrôler les activités de mon équipe ? Comment savoir ce que j’ai à faire quand les communications sont inefficaces et irrégulières ? Comment poursuivre mes activités de représentation si je n’ai plus d’événements me donnant accès à de futurs clients ? Comment entretenir des relations positives avec mes collègues si je n’ai plus de pause ni d’heure de diner pour plaisanter et avoir du plaisir ? Comment travailler en équipe et en collaboration créative si on n’est pas tous ensemble dans la même pièce ?

Certaines organisations cherchent à maintenir à tout prix leur philosophie de gestion et limitent les ajustements aux méthodes de travail afin de préserver leur intégrité. Elles tentent de reproduire leurs processus de travail habituels en télétravail. D’autres tendent plutôt vers une démarche plus progressiste et profitent de la situation pour se repositionner comme employeur. Pour cela, elles modifient leurs pratiques organisationnelles de gestion, leurs méthodes et leurs outils de travail.

Le spectre des possibilités est large; il découle de la philosophie de gestion, de la vision et des stratégies organisationnelles. Que l’on voie dans le télétravail une occasion d’innovation de l’entreprise ou qu’on y voie un passage obligé en attendant le retour au travail « normal », un point commun à tous les employeurs est le cadre légal dans lequel nous évoluons. Les responsabilités de l’employeur s’étendent maintenant jusque dans la maison de ses employés. Afin d’assurer la conformité de ses pratiques, l’employeur doit tôt ou tard opérationnaliser le fruit de ses réflexions et l’angle qu’il souhaite donner à la pratique du télétravail dans son organisation. La mise en place d’une politique de télétravail, l’ajustement des procédures existantes et l’offre de formations et d’accompagnement à ses gestionnaires et à ses employés sont de bonnes pratiques à instaurer.

Pour alimenter vos réflexions, inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme GuideTélétravail.Québec, une initiative du CPQ, et contactez nos spécialistes de l’équipe PSRH pour de l’accompagnement dans l’implantation ou l’optimisation du télétravail.

 

Commentaires

Partager sur mon fil d’actualité

Powered by WP LinkPress

Catégorie
Télétravail

À lire aussi

Inscrivez-vous à l’infolettre

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.