Sodexo développe des relations de travail durables avec les communautés autochtones

Témoignages
Témoignages
|
3 août 2023

Servant quotidiennement plus de 100 millions de consommateurs dans 53 pays, Sodexo offre aux entreprises des services de restauration et de gestion des installations et des équipements.  

L’entreprise mène plusieurs projets liés aux développements minier, pétrolier, gazier ou hydroélectrique dans le Grand Nord du Québec et du Canada. C’est ainsi que Sodexo Canada s’est engagée, grâce au programme Relations progressistes avec les Autochtones (RPA), envers la prospérité des communautés autochtones, et ce, depuis 22 ans, comme l’explique Normand St-Gelais, directeur de la responsabilité d’entreprise, diversité, équité et inclusion, développement durable et de la Fondation Stop Hunger, chez Sodexo. 

« Dans ces régions, les mandats de Sodexo sont réalisés sur des territoires autochtones, alors nous avons créé des liens avec des partenaires autochtones locaux. Nous embauchons localement et nous soutenons les entreprises et les fournisseurs locaux, qu’ils soient autochtones ou autres. Nous agissons un peu comme un guide pour aider les petites entreprises qui agiront, potentiellement, en tant que fournisseurs pour Sodexo. » 

Une initiative remarquée et durable 

Sodexo a réalisé un mandat dans le nord du Manitoba, sur le site de construction des barrages. Pendant la quinzaine d’années qu’a duré ce projet, « l’entreprise a travaillé avec quatre communautés autochtones pour former la main-d’œuvre; plus de 1 000 personnes ont été embauchées au début du projet, dont 80 % étaient des Autochtones », rappelle M. St-Gelais. 

Le RAP est un programme de responsabilité sociale et certification du Conseil canadien pour l’entreprise autochtone. Le but est de « soutenir les efforts des entreprises en matière d’amélioration et d’engagement continus envers la prospérité dans les communautés autochtones et avec les entreprises autochtones. » 

Un engagement concret et mesurable 

La démarche de Sodexo auprès des communautés autochtones s’inscrit dans une vision plus large de réconciliation avec les peuples autochtones. Par exemple, explique Normand St-Gelais, « Sodexo participe activement à différentes campagnes telle que la Journée du chandail orange le 30 septembre, qui commémore les enfants autochtones envoyés dans des pensionnats. » 

Tous les trois ans, dans le cadre de ce programme, Sodexo fait le bilan de ses réalisations en matière d’emploi, de formation et de toutes autres activités conjointes avec le Conseil pour personnes autochtones, un regroupement d’employé·e·s dont le mandat est de promouvoir l’histoire et la culture des communautés autochtones. 

« Il est de notre responsabilité de contribuer aux efforts de renforcement des capacités des communautés et de les soutenir pendant que nous sommes présents et de laisser un héritage positif derrière nous. » 

Un bilan et des résultats positifs 

Sodexo tient à diversifier ses partenaires. La preuve, elle collabore activement avec 100 fournisseurs autochtones dans 32 communautés d’un océan à l’autre.  

En 2022, Sodexo Canada a été reconnue pour ses efforts pour une 21e année consécutive et a reçu la certification de niveau Or « en matière de relations progressistes avec les Autochtones », soit le plus haut niveau de reconnaissance du Conseil canadien pour l’entreprise autochtone. 

« Souvent, les gens qui viennent travailler chez Sodexo nous disent dès leur arrivée qu’ils sont ici à cause de notre engagement à l’égard des principes d’ÉDI, souligne Normand St-Gelais. C’est intéressant d’attirer des gens qui partagent notre vision en matière de responsabilité sociale. » 

Sodexo, rappelle M. St-Gelais, se démarque en matière d’ÉDI « parce que nous nous investissons dans cette culture d’ÉDI depuis plus de 15 ans. L’entreprise est fière de compter des employé·e·s qui ont des handicaps ou qui font partie de la communauté 2SLGBTQ+ ou des diverses communautés culturelles ou autochtones. » 

Bonnes pratiques ÉDI pour les PME 

Sodexo implique ses partenaires autochtones à chaque étape, tout au long de sa démarche. 

Il n’y a pas de solution miracle, affirme le directeur de Sodexo. « Il faut aller sur place, rencontrer les gens et établir des relations, d’abord à court terme et, éventuellement, dans le cadre de projets à long terme. » 

Pour que ce genre de programme devienne un succès, les relations doivent s’établir graduellement et s’inscrire dans la durabilité. « L’engagement et les efforts doivent être fournis par tous les partenaires dans le but de garantir un respect mutuel et de bâtir une relation de confiance. » 

« Nous organisons des rencontres pour expliquer nos projets et rendre des comptes quant aux nombres d’emplois proposés et de formations offertes. De plus, nous donnons de la formation à nos dirigeant·e·s et à nos équipes dans le but d’enraciner cette culture de diversité et d’inclusion dans tous nos projets. » 

Une PME qui souhaite évoluer vers une culture d’entreprise fondée sur les principes d’équité, de diversité et d’inclusion doit s’assurer d’impliquer tous les niveaux de l’entreprise. « Une telle culture ne se développe pas en un mois ou une année, ça prend du temps. » 

Finalement, Normand St-Gelais conseille aux PME qui souhaitent se démarquer grâce à leur engagement envers l’ÉDI « d’énoncer clairement leur vision et d’exprimer haut et fort leur volonté de recruter et d’intégrer une main-d’œuvre diversifiée. C’est essentiel si on veut obtenir les résultats escomptés. » 

Commentaires

Partager sur mon fil d’actualité

Powered by WP LinkPress

Inscrivez-vous à l’infolettre

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.